Une expo photo sous l’égide… de Houellebecq !

Le célèbre romancier présente Rester Vivant, une exposition photographique dédiée à sa vision de l’homme et de la société.

L’exposition de Houellebecq au Palais de Tokyo :

________________

 

©Photo André Morin, Courtesy de l'artiste et Air de Paris, Paris. Exposition de Michel Houellebecq, Rester Vivant, Palais de Tokyo.

©Photo André Morin, Courtesy de l’artiste et Air de Paris, Paris. Exposition de Michel Houellebecq, Rester Vivant, Palais de Tokyo.

« Rester vivant », c’est le titre d’un essai de Michel Houellebecq, publié en 1991. C’est désormais celui d’une expo photo chapeautée par le romancier, jusqu’au 11 septembre au Palais de Tokyo de Paris. « L’écrivain produit une forme qui participe à la réinvention de l’exposition en brouillant les cartes entre littérature, photographie, réel et fiction », note le Palais de Tokyo. De fait, l’exposition se compose non seulement de photos, mais aussi de sons, de films, d’installations… Tout un « dispositif cinématique » permettant d’entrer « dans le cerveau et le monde de ce créateur protéiforme ».

Annoncée l’été dernier, ce n’est pas une exposition « sur » l’écrivain, prévenait le président du centre d’art contemporain parisien, Jean de Loisy, lors de la présentation générale de son programme ; elle est entièrement « inventée par lui, composée de photos, mais aussi d’installations, de films ». « Ce sera le monde de Michel Houellebecq, poursuivait Jean de Loisy, vous passerez de salle en salle et un roman va se constituer dans votre tête, accompagné par des images et des sons. Vous aurez traversé une aventure de Michel Houellebecq. »

Le monde où nous vivons

L’exposition s’articule en deux grandes sections : un première partie composée de photographies pour l’essentiel, mettant en scène un monde contemporain vu avec pessimisme, noirceur et désespoir. Des paysages naturels alternent avec de décors périurbains désertés, tous ayant en commun un certain désenchantement. La seconde partie de l’exposition s’ouvre davantage à l’intimité du créateur, à ses sentiments et à son vécu ; elle ravira notamment les fans de l’écrivain et les amateurs de photos personnelles.

La volonté d’établir le constat du monde où nous vivons est l’une des lignes de force de ses écrits, romans ou poème ; elle constitue également le moteur de Houellebecq, le photographe. Il préfère cependant l’expression de “producteur d’images”, car « un photographe tente de capturer le réel, explique-t-il, alors que moi, j’y recherche mes obsessions ou mes rêveries ». Un conseil à suivre – donc une expo à voir – si vous voulez donner de la personnalité à vos cliché et un caractère plus singulier à vos albums photos.

 

Infos pratiques : « Rester vivant », jusqu’au 11 septembre au Palais de Tokyo, 13, avenue du Président Wilson 75016 Paris, Métro Iéna et Alma Marceau (L9), Station Pont de l’Alma (RERC), ouvert tous les jours de midi à minuit, sauf le mardi. Plein tarif : 10 €. Tarif réduit : 8 €. Plus de renseignement sur www.palaisdetokyo.com

Articles liés


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *